Des sentiments si forts…

Ma fille a un amoureux. M. O. Ce fut le coup de foudre, il y a plus d’un an maintenant.

Au bout de seulement 2 jours d’école, elle nous mettait son nom à toutes les sauces, et M. O par ci, et M. O par là… Je faisais part de mon étonnement de la rapidité de la chose à la maîtresse  elle m’a répondu alors que les affinités se forment très vite…

Bon sang, moi qui pensais avoir encore quelques années de répit, c’est raté !

Mais au fur et à mesure que l’année avançait, il a fallu les séparer en cours, parce que sinon, impossible d’avoir l’un sans l’autre. Un dessin pour deux quand on fait art plastique, une assiette pour deux à la cantine, moi je mange ta viande, toi tu prends mes légumes…

Il a eu de la concurrence à un moment, mais non… « A. il veut pas être mon copain, il a dit non. » Premier râteau à 3 ans 1/2, tu en verras d’autres ma poulette !! Mais de toutes façons il n’aurait été que le deuxième le M. A., parce que le coeur de ma poulette est pris…

La kermesse de fin d’année. C’est marrant, y’a un toboggan géant gonflable !!! et y’a un jeu où faut faire tomber des boîtes ! ah oui, on s’amuse bien ! Mais… Et là, ses yeux s’éclairent ! IL est venu !!! Les premiers tours de toboggan se sont faits main dans la main…

Cet été, anniversaire de M. O. Il voulait inviter n°1 mais problème, nous n’étions pas joignables chez nous, c’était notre semaine dans le sud. A notre retour, des messages sur le répondeur, la fête est bientôt, si ma fille n’y est pas ce ne sera pas pareil. Alors on a mis une belle robe, acheté un petit cadeau, et j’ai emmené ma poulette à l’anniversaire. A part les frangines de 2 copains, elle était la seule fille. La seule invitée pour elle-même…

Bref, M. O, c’est quelqu’un. D’ailleurs, aujourd’hui, elle écrit deux choses : son propre prénom (normal !) et bien sûr, celui de M. O. Pas papa, pas maman, ni le nom de sa soeur, mais celui de son amoureux…

Je trouvais qu’elle m’en parlait moins cette année, ils sont séparés en cours et à la cantine, alors forcément, moins de choses à raconter.

Elle a pris la gastro, puis la varicelle, coup sur coup. De ce fait, elle rate pas mal l’école ces derniers temps…

Jeudi soir, on rentre, j’ai eu droit à une de ces fameuses colères, de celles qui n’ont ni queue ni tête, ni raison valable, juste l’expression d’une poulette épuisée… Elle pleurait dans sa chambre quand le téléphone a sonné.

« Allo oui bonjour, est-ce que je pourrais parler à n°1 ? »

Je toque à la porte de la rebelle énervée et lui annonce que le téléphone, c’est pour elle. Arrêt net des pleurs.

« -ça va ?
-oui (sanglotant quand même un peu)
-tu reviens quand à l’école
-je sais pas

j’interviens : lundi !
la maman de M. O : lundi c’est dans 4jours, pas demain, après y’a le week-end, et lundi, elle sera là.
et là…
-tu me manques
-moi aussi….
 »
Je vous passe l’explication sur les boutons qui sèchent et tout et tout mais ce coup de téléphone, qu’il a voulu passer, lui même, la force des sentiments qui en ressortait m’a scotchée, et rempli le coeur…

C’est quelque chose les sentiments à cet age. Je suis toujours capable de vous dire qu’en maternelle, j’avais un amoureux qui s’appelait Sylvain, je le revois le jour où il est parti, dans son gros blouson noir (j’ai toujours été une rebelle moi aussi)

Après le coup de téléphone, elle a eu un petit coup de blues, il lui manque fort… Mais lundi, ce sera bon, elle va le revoir…

donne ta main

Une réflexion au sujet de « Des sentiments si forts… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge